Lexique pour la pratique du kendo par l'école de kendo de Voisins le Bretonneux

0-9:
 
01: itchi
02: ni
03: san
04: chi
05: go
06: rokku
07: sitchi
08: hatchi
09: kyu
10: djiu
A:
 
ai kakari geiko: kakari geiko executé simultanement par les deux partenaires sans distinction des rôles de motodachi ou de kakari.
ai nuki: esquives simultanées.
aite: l’autre, le partenaire, l’adversaire (l’autre est necessaire au progrès même si on lui est opposé dans l’assault.
aiuchi: situation dans laquelle les deux partenaires marquent un point simultanement.
anza: position assise en tailleur.
ashi sabaki: déplacement des pieds.
atekko: mauvaise attitude en kendo qui consiste principalement à tenter de frapper sans se soucier d’améliorer son propre kendo.
ayumi ashi: marche normale.
B:
 
bassoku: pénalité.
bogu: armure, on doit dire désormais kendogu.
bokken: sabre de bois, le mot bokuto est également employée.
boryoku: "violence", brutalité.
budo: voie de l’art martial.
bushido: voie du guerrier.
butsukaru: heurter violemment, bousculer.
C:
 
chikai maai: distance où les combattants sont rapprochés à la portée d’une attaque directe de l’autre.
chudan no kamae: garde du milieu, la plus courante.
chui: remarque, en arbitrage : pénalité légère.
chushin: centre, milieu.
D:
 
daito: le long sabre, généralement de la forme du katana.
dan: degré dans la ceinture noir.
datotsu: ensemble des frappes et piques utilisées en kendo.
datotsu bu: ensemble des parties appropriées du shinai avec lesquelles peuvent valablement être délivrées frappes et piques.
datotsu bu i: ensemble des protections où peuvent être délivrées les datotsu valables.
debana waza: attaque dans l’intention d’attaque du partenaire.
do: le tronc, la protection du tronc qui comprend la partie haute (mune) et basse (do).
do himo: cordons qui servent à maintenir le do en place.
dojo: salle d’entrainement (et de méditation), anciennement salle d’armes, aujourd’ hui le lieu (jo) où l’on étudie la voie.
domo arigatô gozaimashita: signifie "je vous remercie beaucoup" couramment employé après un combat.
E:
 
encho: prolongation du combat en cas d’ égalité.
F:
 
fukushin: nom des deux arbitres latéraux.
fukusho: le quatrième combattant dans une équipe.
fumikomi: frappe du pied droit au moment de l’uchi
fushen gashi: victoire par forfait de l’adversaire.
G:
 
gedan no kamae: garde "basse".
gogaku geiko: combat d’entraînement entre deux partenaires de même niveau.
gogi: consultation entre les arbitres.
H:
 
ha: tranchant d’ une lame (par extension la lame elle même).
hakama: pantalon large traditionnel japonais.
hamme: "commencez !" , début du combat.
hanmi no kamae: garde de biais par rapport à l’adversaire.
hanshi: maître, titre japonais de troisième niveau qui peut être obtenu à partir de la 8éme dan.
hansoku: faute, infraction, pénalité déclarée par l’arbitre à la suite de la transgression d’une règle de compétition.
hantai: jugement, décision. Dans certaines compétitions en cas de match nul après écoulement du temps réglementaire,l’arbitre central appelle les deux autres arbitres pour désigner, à la majorité, le vainqueur.
harai waza: technique d’attaque du sabre du partenaire par un balayage de bas en haut.
hari waza: technique qui consiste à écarter l’arme adverse par un mouvement latéral, court et sec, de sa propre arme.
hasso no kamae: garde sur l’épaule droite, garde proche de la bouche, pointe dirigée vers le haut.
hata: drapeau
haya suburi: forme de suburi avec déplacements rapides des pieds.
hidari: gauche
hiki waza: technique de frappe réalisée en reculant.
hikitate geiko: forme de combat entre deux combattans de niveaux différents, où le plus expérimenté "guide" les échanges.
hikiwake: match nul
himo: lacets et cordons, en compétition indique que les lacets sont défaits.
hiraki ashi: forme de déplacement des pieds en ouverture (latéral avant gauche ou droit).
I:
 
iaito: sabre de métal, long ou court, non coupant, utilisé pour la pratique du iaido ou dans le kendo no kata.
igi: réclamation.
ikkyodo: en un seul temps.
ippon: un point en compétition.
ippon gachi: victoire aprés un point marqué.
ippon shobu: formule de compétition où le premier des deux combattans qui porte une technique valant ippon est déclaré vainqueur.
irmi: consisite à introduire le corps à l’intérieur de la garde adverse.
issoku itto no maai: distance (maai) par rapport à l’adversaire où il est possible de lui porter une frappe valable dans un seul pas d’attaque (#nissoku itto no naai).
J:
 
ji geiko: combat d’entraînement libre sans convention ni arbitrage.
jiho: le second combattant dans une équipe.
jodan no kamae: garde haute shinai au dessus de la tête.
jogai: sortie de l’aire de combat.
K:
 
kaeshi waza: technique de controle du sabre adverse en utilisant l’énergie de l’attaque pour riposter.
kakari: nom donné au partenaire guidé par le moto dashi dans les différents keiko.
kakari geiko: exercice dans lequel le pratiquant enchaîne les techniques avec continuité.
kamae: "en garde !".
kamiza: coté du dojo réservé aux enseignants et aux invités de haut niveau.
kata: forme traditionnelle de transmission des arts martiaux sous forme de techniques codifiées (10 formes pour le kendo).
katana: sabre japonais que les samouraïs portaient à la ceinture.
katate waza: technique réalisée à une seule main, généralement la gauche.(#morote waza)
katsugi waza: technique réalisée en armant le shinaï au dessus de l’épaule.
keiko: exercice d’entraînement.
keikogi: veste d’entraînement.
ken: nom générique désignant le sabre ou l’épée.
ken jutsu: entraînement au maniement du sabre.
kendo: la voie du sabre.
kendo gu: équipement de protection pour la pratique du kendo, ensemble des pièces de l’armure soit le men, les kote, le do et le tare.
kendo no kata:
kendoka: personne expert en kendo.Terme devenu, par extension abusive en occident, celui de "pratiquant de kendo" remplaçant alors le véritable terme de "kenshi".
kengo: désignait, jusqu’à la fin de la période Edo, un maître de sabre qui avait acquis sa réputation "sur le terrain".
kensen: la pointe du sabre (=kis saki).
kenshi: escrimeur, bretteur (=kenkaku).
ki: détermination mentale et physique nécessaire pour porter une frappe.
ki ken tai no itchi: énergie, sabre, corps, les trois éléments fondamentaux permettant la réalisation correcte d’une frappe en kendo.
ki ken tai no uchi: harmonie de l’esprit, du sabre et du corps dans la réalisation des techniques.
kiai: manifestation de l’énergie par le cri qui jaillit du corps.
kihon waza: techniques fondamentales.
kime: détermination sans failles.
kiri gaeshi: exercices de frappes successives.A une frappe shomen succèdent plusieurs frappes sayu men en avançant puis en reculant.Le partenaire, dans le rôle de moto dashi reçoit les frappes sur son men ou sur son shinaï.
kiri te: l’action des mains.
kodachi: le sabre court.
kokoro gamae: littéralement "tuer".En kendo, c’est le fait de détruire la stabilité de l’adversaire en utilisant une des trois forces fondamentales d’attaque suivantes : ken o korosu (enlever la force du shinaï adverse, affaiblir la garde), ki o korosu (déstabiliser mentalement l’adversaire, le troubler, l’effrayer), waza o korosu (rendre vaines les techniques de l’adversaire,imposer les siennes).
kote: l’avant bras et le gant de protection qui comprend une coque en cuir en forme de moufle et une protection d’avant bras.Désigne également le ippon correspondant à la frappe de kote.
kyori: distance, intervalle
kyoshi: professeur, titre japonais de second niveau qui peut être obtenu à partir de la 7ème dan.
kyu: classe, échellon.En kendo, niveau inférieur au premier dan (du 6ème au 1er kyu).
M:
 
maai: notion d’intervalle espace temps entre deux partenaires.
maki otoshi waza: technique d’attaque de l’arme adverse avec sa propre arme, par un mouvement circulaire des mains à partir de la poignée.
mawari geiko: de mawaru (= tourner, virer), genre d’exercice continu durant lequel les pratiquants tournent à chaque signal de changement pour faire face à un nouveau partenaire.
mayou: état de la perplexité, l’un des quatres maux ( mayou, odoroku, osoreru, utagau ) qui nuit à la juste et rapide appréciation de la situation.
men: désigne le casque de protection et le ippon correspondant aux frappes sho men et yoko men.Le men se compose de la protection de tête (men buton), des protections d’epaules (sashi buton), d’une grille de protection du visage (men gane) et de cordons (men himo).
men o tore: "enlevez le men !"
men o tsuke: "mettez le men !"
metsuke: l’endroit où se fixe le regard, manière de regarder l’adversaire en kendo.
migi: droite (#hidari=gauche).
mine: le dos de la lame.
mokuso: méditation assise.
moto dachi: partenaire qui dirige l’exercice.
mune: poitrine, désigne la partie supérieur du do.
N:
 
nak-ayui: lacet de cuir qui entoure le dernier tiers du shinaï.
naname: en biais, en oblique.
nidan waza: technique d’enchainement immédiat de deux techniques. Caractèrise le niveau de deusième dan.
nigiri: prise des deux mains sur la tsuka.
nihonme: début du combat pour le deuxième point quand un seul point est marqué.
nisoku itto no maai :: distance nécessitant deux pas pour porter une frappe.
nito: utilisation de deux sabres ou shinaï (un grand, un petit).
nito no kamae: garde correspondant à l’utilisation de deux shinaï.
nodo: gorge.
nuki waza: technique d’esquive de l’attaque adverse suivie dans le même temps d’une riposte.
O:
 
odoroku: état de surprise crée par le comportement de l’adversaire qui, en jetant le trouble dans l’esprit, ne permet pas de s’adapter à la situation. L’un des quatres maux ( mayou, odoroku, osoreru, utagau ).
okuri ashi: forme de déplacement des pieds, le pied droit restant devant le pied gauche (désigne aussi et surtout le fait de ramener le pied gauche).
omote: espace droit quand les shinaï sont croisés par le flanc gauche.
osae waza: technique qui consiste à maintenir l’arme adverse avec sa propre arme.
osame to: "rengainez !"
osereru: craintre de l’adversaire, dans l’attaque ou la defense, qui réduit la mise en oeuvre de toutes capacités mentales et physiques.L’un des quatres maux ( mayou, odoroku, osoreru, utagau ).
R:
 
rei: le salut et "saluez !"
renshi: instructeur, titre japonais de premier niveau qui peut être obtenu à partir du 6ème dan.
renzoku waza: techniques enchainées.
ritsu rei: "saluez à la position où vous vous trouvez".
S:
 
saikai: déplacement latéral gauche/droite.
sakigawa: pièce de cuir qui fait l’embout du shinaï.
sakigomu: pièce de caoutchouc qui maintient, sous le sakigawa, l’écartement des lames du shinaï.
sameto: position shinaï sur le côté gauche.
sampo: troisième dans une équipe de trois.
sanbon shobu: combat en deux points gagnants.
sandan waza: enchaînement de trois techniques dans une seule action.
sankyodo: en trois temps.
sei retsu: "alignez vous !"
seiza: position agenouillée, les fesses sur les genoux.
seme: action de menacer l’autre en pénétrant dans sa garde par un léger déplacement vers l’avant.Doit être exécuté avec un fort zanshin.
sempai: ancien, supérieur en ancienneté parmis les élèves d’un dojo.C’est lui qui donne les ordres de salut au début et à la fin de l’entraînement.
sempo: le premier combattant dans une équipe.
shiai geiko: compétition.Combat arbitré.
shiai jo: aire de combat.
shidachi: partenaire qui profite des opportunités créées par uchidachi dans le kata.
shimeru: serrer.S’emploie pour exprimer l’action complexe des mains sur la tsuka du shinaï.
shimoza: côté du dojo réservé aux élèves.
shinaï: l’arme utilisée dans la pratique du kendo.Composée de quatres lames de bambou (ou de fibre de carbone) et de pièces de cuir.
shinaï hanashi: laisser échapper le shinaï durant le combat.
shinkokyu: exercice de respiration.
shizei: attitude, posture.
shizentai: position debout naturelle, les bras le long du corps et les pieds écartés de la largueur des épaules environ.
shobu: point décisif en compétition quand chaque combattant à déjà marqué un point.
shobu ari: victoire en compétition après deux points marqués.
shomen: frappe au milieu de la tête.
shuken: le troisième dans une équipe de cinq.
sonkyo: position accroupie, buste redressé, arme pointée devant soi.
suburi: exercice de répétition de frappes dans le vide, précédées d’un armé plus ou moins ample suivant le but recherché.
suriage waza: technique de contrôle de la technique de l’adversaire, contrôle de son sabre en le déviant par un mouvement de frottement de demi arc de cercle.
sutemi: action faite "en sacrifice", sans esprit de retenue, en employant toute l’énergie positive (n’a pas le sens d’attaque suicide).
T:
 
tabi: chaussure, chausson.
tai atari: collision des corps des deux partenaires.
tai sabaki: fait de mouvoir le corps.
tai to: "sabre à la ceinture" = position droite,l’arme tenue par la main gauche en dessous de de la tsuba.
taikai: réunion de compétition,tournoi.
taisho: le dernier combattant d’une équipe de cinq.
take: bambou.
tame: accumulation de l’énergie avant la frappe.
tare: tablier de protection des hanches.
te no uchi: "l’intérieur des mains",terme utilisé pour sensibiliser le pratiquant sur la sensation physique du contact de la main avec le manche du shinaï à travers le cuir du kote et de la tsuka gawa.
tenugui: foulard que l’on met sous le men pour absorber la transpiration.
tobi komi: plongeon, irruption, qualifie une action portée en sutemi.
tsuba: garde du sabre.
tsuba dome: pièce de caoutchouc qui maintient la tsuba sur le shinaï.
tsuba zeri ai: garde très rapprochée, les deux tsubas sont en contact ou très proches, les pointes des shinaï sont relevées.
tsugi ashi: avancée préparatoire du pied gauche qui prend appui au niveau du pied droit pour lancer des attaques de loin.
tsuka: poignée du sabre.
tsuka gawa: pièce de cuir recouvrant la tsuka du shinaï.
tsuki: coup d’estoc (pointe).
tsuki dome: protection de la gorge.
tsumeru: le fait de raccourcir la distance sans rien laisser faire à l’adversaire, en gardant la supériorité.
tsuru: fil tendu définissant le dos de la lame, tendu à travers le nakayui, entre la tsuka et le sakigawa, il assure la cohésion des différentes parties du shinaï.
U:
 
uchi: nom génériques des frappes de taille.
uchi dachi: celui qui, dans le kendo no kata, subit la contre attaque de shi dachi : après avoir pris l’initiative.
uchi komi: exercices de répétition sur des thèmes en rapport avec l’expérience des pratiquants.
uchi komi geiko: un pratiquant expérimenté (moto dachi) conduit l’exercice avec un autre pratiquant en offrant des opportunités de frappe à son adversaire, mais sans combattre lui même.
uchi otoshi waza: technique de défense suivie de contre-attaque qui consiste à frapper le shinaï adverse vers le bas et à profiter du déséquilibre ainsi créé pour riposter.
ukai: déplacement latéral droite/gauche.
uke waza: parer ou bloquer l’attaque adverse avec son propre shinaï.
ura: espace gauche.
utagau: le doute, qui en s’installant, perturbe la lucidité du jugement et provoque une retenue nuisible à l’emploi optimum des capacités pour l’attaque ou la défense.L’un des quatres maux ( mayou, odoroku, osoreru, utagau ).
W:
 
wakigamae: garde latérale basse, dans laquelle le sabre est en arrière du corps qui est de profil, la pointe du shinaï étant dirigée vers l’arrière.
wakizashi: sabre court
waza: technique ou travail.
Y:
 
yame: "arrêtez !"
yoko men: frappe sur le sommet latéral du la tête (nom générique de migi et hidari men).
Z:
 
zanshin: esprit de vigilance qui doit exister avant, pendant et après la frappe.
zekken: étui de tissu qui enveloppe la protection centrale du tare, y sont inscrits de façon très visible, le nom du pratiquant et du groupe (club,école) qu’ il représente.
zen: méditation, nom donné à une branche, d’origine chinoise, du bouddhisme. Au Japon, elle a influencé très tôt le comportement des classes de guerriers.
zenshin kotai: progression alternée vers l’avant et vers l’arrière.