école de kendo de Voisins le Bretonneux Ecole de kendo de voisins le bretonneux Accueil Accueil Contact Contact Plan du site Plan du site
école de kendo de Voisins le Bretonneux
école de kendo de Voisins le Bretonneux KENDO DOJO MEDIAS LIENS
   
école de kendo de Voisins le Bretonneux
 
Accueil / Kendo / Historique du kendo Japonais
Présentation
Historique du kendo Japonais
La tenue et l’armure
Le shinaï, le sabre moderne
Règle de combat
Lexique
Imprimer
Envoyez à un ami
*Historique du kendo Japonais
*Sommaire de l'article
XVIème siècle -> XVIIIème, p1
XIXème siècle, p2
XXème siècle, p3

XXème siècle

En 1906, la section Kendo du Butokukaï réunit une commission technique en vue de la création d’un Kata standard de Kendo résumant la base technique des principaux courants. La commission composée de 23 experts travailla sous la direction de 5 maîtres :

-  Naîto TAKAHARO et Monna SEI, du Hokushin Itto Ryu .
-  Negishi SHINGORO, du Shindo Musen Ryu
-  Tsuji SHIMPEI, du Jiki Shin Kage Ryu
-  Takano SASABURO, du Ono Ha itto ryu.

En 1909, la pratique du Kendo fut fortement encouragée dans les milieux universitaire, une Fédération Universitaire de Kendo vit le jour . En 1911, le Daï Nippon Butokukaï Semmon Gakko ( école spécialisée en arts martiaux ) permit aux experts l’enseignement de la pratique des disciplines classiques ou modernes. Dans la même année, l’action du Butokukaï fut renforcée par une décision du gouvernement rendant le Judo et le Kendo obligatoires dans tous les collèges du Japon.

En 1912, la commission annonça la création du DÉ Nippon Teïkoku Kendo Kata ( Kata de Kendo du grand Japon Impérial ) comprenant sept techniques au grand sabre et trois au petit. Ce kata ne marquait pas l’achèvement de l’élaboration d’un Kendo National. Malgré la sélection de techniques estimées suffisamment représentatives, de nombreux problèmes d’interprétation subsistèrent parmi les professeurs, nécessitant des adaptations. Ce travail se poursuit encore de nos jours.

En 1928, la section Kendo prit une dimension Nationale avec son Président Masataro FUKODA qui renforça le travail vers une standardisation. Le titre de membre n’était donné aux Kendoka qu’après une série d’examens. Le but était d’assurer l’enseignement du Kendo à travers une structure cohérente, tout en favorisant les idéaux de celui-ci à l’échelon national.

En 1941, le Kendo devient obligatoire dans les écoles primaires.

En 1945, après la défaite japonaise, les forces alliées éliminèrent le potentiel guerrier du Japon en supprimant toutes les institutions considérées comme véhicule du militarisme. Le Butokukaï et les association similaires furent dissoutes.
En 1950, pendant la guerre de Corée, la politique des forces d’occupation entraîna une levée de l’interdit de la pratique des arts martiaux. les alliés demandèrent la création d’un police nationale pour assurer l’ordre intérieur, pour constituer la base de l’éducation physique des policiers.
En 1952, le Butokukaï fut rouvert et cette année vit également la création de la ZEN NIHON KENDO REMMEI ( fédération japonaise de kendo ).
En 1960, le Kendo et le Judo connurent un grand regain de popularité, tant au Japon qu’à l’extérieur. Le Kendo moderne est véritablement International depuis 1971.